La promesa del Salar

Bolivia, 2015

1/54

La Bolivie, pays le plus pauvre d'Amérique du Sud, possède un nouvel espoir pour son développement. Un espoir qui réside dans son désert de sel, le Salar d'Uyuni, situé Sud-Ouest du pays. Au cœur de ce Salar, un gisement de lithium qui renfermerait près de 40% des réserves mondiales. Le plus grand du monde.

Or, certains industriels voient en le lithium l'énergie du futur, substituable au pétrole. Et, les nouvelles technologies fleurissent chaque jour sur les marchés : smartphones, tablettes, ordinateurs, mais aussi voitures et vélos électriques... Tous nécessitent une batterie, laquelle est fabriquée à partir du lithium. La mondialisation amène donc les multinationales sur un même terrain de jeu, bolivien. Le défi actuel de la Bolivie est de pouvoir exploiter cette ressource tout en se protégeant des appétits étrangers. Et si la phase d'expérimentation d'extraction du lithium n'a pas encore abouti c'est parce que le pays privilégie le développement d'un savoir-faire 100% bolivien. Mais il faudra surtout développer durablement cette entreprise. C'est là un nouvel enjeu. Car le salar d'Uyuni est un lieu hautement touristique, mais il est aussi la terre ancestrale de nombreux boliviens. Les habitants qui peuplent les abords du Salar vivent principalement de l'exploitation du sel, des cultures de quinoa et de l'élevage de lamas.

La prochaine étape, l'industrialisation, prévue pour début 2016, laquelle conduira à l'extension du site d'exploitation et à une extraction plus intensive, représente une menace pour certains habitants du Salar d'Uyuni, notamment environnementale. En revanche, pour d'autres, elle annonce un développement économique et social, promesse de travail et de conditions de vie plus confortables.

 

Bolivie, mars-mai 2015

©adeline auzuech

  • Facebook Clean
  • Instagram Clean
  • Twitter Clean
  • Flickr Clean

© 2023 by MORGAN ZACHS. Wix.com